logo-placart

La compagnie

La mission de Nuages en pantalon – compagnie de création est de rassembler des artistes de différentes disciplines autour d’une démarche d’exploration d’un sujet, afin de créer des spectacles pour tous les publics d’aujourd’hui : jeunes ou adultes

Dans le noir les yeux s’ouvrent

Estelle contemple le ciel étoilé par la toute petite fenêtre de sa chambre; une foule d'interrogations se bousculent en elle. Soudain, alors que les questions tourbillonnent dans sa tête, sa chambre vole en éclat! Estelle se retrouve propulsée dans le vide et dans le noir, au centre même du vertige de ses réflexions. À travers une suite de tableaux physiques, elle amorce un périple qui lui fait redécouvrir autant la lumière et les forces de l'univers que la puissance de sa curiosité. Par cette aventure, Estelle apprivoise la chute, l'équilibre et la collaboration, lui ouvrant ainsi les yeux sur de nouvelles perspectives.

Dans le noir, les yeux s'ouvrent allie les arts du cirque, la technologie des arts de la scène et le théâtre pour faire vivre une expérience qui s'inspire de la soif de connaissance des enfants. Un espace ludique entre ombre et lumière où la curiosité, face à l'immensité, mène à la jonglerie et à l'acrobatie. Une rencontre entre la poésie de Nuages en pantalon et l'ingéniosité de Cirque-Théâtre des Bouts du Monde.

Scénario: Gaël Della Valle, Claudia Gendreau, Jean-Philippe Joubert et Andréanne Joubert / Idée originale : Gaël Della Valle et Andréanne Joubert / Mise en scène : Jean-Philippe Joubert / Interprétation et création : Andréanne Joubert, Gaël Della Valle, Gabrielle Garant et Hugues Sarra-Bournet

Public cible : 6 ans et +
Jauge : 250
Durée : 50 minutes
Scène: L24’ x P20’ x H15’

,

Calendrier

10 au 18 octobre 2016
L'École et les arts, Montréal

21 au 22 octobre 2016
Maison de la culture St-Léonard, Montréal

30 octobre 2016
Pavillon de l'Entrepot, Lachine

5 novembre 2016
Maison de la culture Notre dame de Grâce, Montréal

22 novembre 2016
Centre des arts de Baie-Comeau

25 novembre 2016
Salle de spectacle Jean-Marc Dion, Sept-Iles

27 novembre 2016
Salle de spectacle régionale Desjardins de New-Richmond

28 au 29 novembre 2016
Salle Desjardins Telus, Rimouski

4 février 2017
Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville

10 au 11 février 2017
Théâtre La Rubrique, Jonquière

14 février 2017
Salle Pauline-Julien, Sainte-Geneviève

19 au 23 février 2017
Théâtre de La Ville, Longueuil

6 mars 2017
Salle Émile Legault, Arrondissement St-Laurent, Montréal

11 mars 2017
Maison de la culture Frontenac

19 au 21 mars 2017
Maison des arts, Laval

,

Diffuseurs,
Pour plus d'informations, accédez à votre section

L'art de la chute

Septembre 2008. Alice Leblanc, 34 ans, artiste québécoise en arts visuels, effectue une résidence de création à Londres. Pendant son séjour, la banque Lehman Brothers, où travaille son amie Laurence, déclare faillite. Le soir même, elle assiste à l’encan très couru de l’artiste contemporain britannique Damian Hirst. Un collectionneur d’art et redoutable requin de la finance est également présent. Entre la jeune femme et le trader s’amorcera une liaison qui, bien que brève, ne sera ni désintéressée, ni sans conséquence.

Le capitalisme, par sa nature, s’infiltre dans toutes les sphères de la société. Il a gagné l’art comme le reste. La valeur artistique est maintenant déterminée par un chiffre, particulièrement dans le monde de l’art visuel. Ici, art et finance ne font plus qu’un et redéfinissent l’essence même de la valeur artistique.

Ficelé autour d’événements historiques, L’Art de la chute constitue une fascinante incursion dans le monde du marché de l’art. Finement documentée, la pièce met en lumière une société où l’économie s’immisce dans les sphères les plus intimes et intangibles de nos vies.

Succès public et critique lors de sa création au printemps 2017 au Théâtre Périscope à Québec, L’Art de la chute récoltait la même année deux Prix de la critique de l’AQCT dans les catégories Meilleur spectacle et Meilleur texte. La qualité des interprètes était également soulignée lors de la remise des Prix Théâtre de la Fondation du Trident 2017, où trois artistes étaient finalistes, et deux d’entre eux étaient lauréats : le Prix Nicky-Roy (Pascale Renaud-Hébert) et le Prix Paul-Hébert (Simon Lepage).

Texte et Scénario: Véronique Côté, Jean-Michel Girouard, Jean-Philippe Joubert, Simon Lepage, Danielle Le Saux-Farmer, Marianne Marceau, Olivier Normand, et Pascale Renaud-Hébert avec la collaboration au scénario de Claudia Gendreau, Valérie Laroche et Marianne Marceau
Mise en scène et direction de la création: Jean-Philippe Joubert
Interprétation: Jean-Michel Girouard, Simon Lepage, Danielle Le Saux-Farmer, Marianne Marceau et Pascale Renaud-Hébert
Scénographie: Claudia Gendreau
Assistance à la scénographie et régie de plateau: Claudelle Houde-Labrecque
Conception sonore: Josué Beaucage
Conception des éclairages: Maude Groleau
Conception des vidéos: Jean-Philippe Côté
Coordination de la création: Caroline Martin
Programmation technique et régie: Marc Doucet
Stagiaire à la scénographie: Léa Jézéquel
Réalisation du décor: Claudelle Houde Labrecque, Claudia Gendreau, Conception Alain Gagné et Hugues Bernatchez
Confection de certains costumes: Par apparat, Hélène Ruel et Audrey Pittet

Durée : 150 minutes - avec entracte
Scène : L38' x P24' x H16'

,

Calendrier

11 au 29 septembre 2018
Théâtre de la Licorne, Montréal

11 octobre 2018
Muni-Spec, Mont-Laurier

13 octobre 2018
L'agora des Arts, Rouyn-Noranda

17 octobre 2018
Centre des Arts de Baie-Comeau

19 octobre 2018
Spect'art, Rimouski

22 octobre 2018 
Salle de spectacle de Gaspé

27 et 28 octobre 2018 
Théâtre de la Ville, Longueuil

2 novembre 2018
Théâtre La Rubrique, Jonquière

3 mars 2019
Maison de la culture de St-Léonard

17 mars 2019
Arts de la scène de Montmagny

,

Diffuseurs,
Pour plus d'informations, accédez à votre section

L'Hôpital des poupées

Tout le monde a une poupée. Pour certains, c’est un toutou, pour d’autres, c’est un camion, pour d’autres encore, c’est une poupée de collection bien en vue sur une tablette. Dominique, elle, est inséparable de Rose, sa poupée préférée. Ensemble, elles partagent tout, se confient, se réconfortent, s’amusent, discutent, essaient de comprendre les adultes et leurs drôles d’explications sur le monde... Un jour, le frère de Dominique lui affirme que sa poupée n’est pas vivante, donc qu’elle n'est pas «réelle»! Mais alors, comment pourrait-elle se blesser et même aller à l’hôpital si elle n'est pas réelle?

Cette pièce est une adaptation libre du roman philosophique pour enfants The Doll Hospital d’Ann Margaret Sharp. À partir d’une histoire en apparence banale, le spectacle traite de questions essentielles (Qu’est-ce qu’une idée? Qu’est-ce qui est réel? Qu’est-ce qui fait que je suis « moi »?) et propose aux spectateurs de réfléchir à l’origine de leurs pensées.

D’après The Doll Hospital d’Ann Margaret Sharp
Texte : Isabelle Hubert
Scénario de l’adaptation : Claudia Gendreau, Isabelle Hubert, Jean-Philippe Joubert
Mise en scène : Jean-Philippe Joubert
Interprétation : Mélissa Merlo, Nicolas Drolet et Sonia Montmigny
Manipulation : Virginie Leclerc
Espace, costumes et accessoires : Claudia Gendreau
Musique : Nicolas Jobin
Consultation en traitement vocal : Frédéric Auger
Programmation du système audio : Marc Doucet
Intégration des éléments motorisés : Philippe Lessard-Drolet
Éclairages : Jean-Philippe Joubert
Régie : Gabriel Bourget-Harvey
Coordination de la création: Caroline Martin
Coordination des ateliers de création : Marie-Hélène Lalande
Collaboration à la recherche : Claudelle Houde-Labrecque et Vincent Roy

Public Cible : 4 ans et +
Jauge : 250
Durée : 50 minutes
Scène : L20’ x P20’ x H13’,

Calendrier

20 au 23 janvier 2019
Théâtre de la Ville, Longueuil

5 février 2019
Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville

20 mars 2019
L'entrepôt de Lachine

27 et 28 mars 2019
Maison de la culture LaSalle

2 au 4 avril 2019
L'arrière-scène, Longueuil

10 et 11 avril 2019
Salle Albert Dumouchel, Salaberry-de-Valleyfield

,

Diffuseurs,
Pour plus d'informations, accédez à votre section